samedi , 18 novembre 2017

La Banque du Japon : Histoire, organisation et activité

Posté par

La Banque du Japon a été fondée en 1882 au moment même où la monnaie japonaise a été unifiée. Elle a joué un rôle déterminant pour fortifier la place financière de Tokyo sur le continent asiatique au cours du XXème siècle. La Banque du Japon a été pendant plus d’un siècle sous la houlette du gouvernement japonais. Un loi de 1998 lui a rendu son autonomie. Un concept un peu théorique, tant l’ingérence du gouvernement est parfois évidente. Avec la Réserve Fédérale des Etats-Unis et la Banque Centrale Européenne, la Banque du Japon est une des 3 banques centrales les plus influentes au monde.

Banque du Japon : Présentation

L’organisation de la Banque du Japon

La Banque a son siège à Nihonbashi, Tokyo et son principal centre administratif est situé à Osaka. Elle est dirigée par son gouverneur et 2 gouverneurs adjoints. Avec 6 autres membres, les 9 dirigeants forment le conseil d’administration qui fixe la politique de change et qui décide de la politique monétaire du japon. 6 directeurs généraux assistent les 3 gouverneurs dans leur tâche. Le gouverneur est Haruhiko Kuroda, le 31ème gouverneur de la Banque Centrale. Il a été nommé en 2013, à l’aube de ses 70 ans. Auparavant, il dirigea la Banque du Développement en Asie.

Les principales missions de la Banque du Japon

La Banque du Japon a, comme la plupart des banques centrales,  4 missions principales : conduire la politique monétaire du Japon, assurer la stabilité financière, conduire la politique de change, assurer la distribution des billets et des pièces de yens. Les politiques menées par la Banque du Japon sont toutefois surveillées étroitement par le gouvernement.

La Banque a continuellement sous-évalué le yen avec l’espoir de doper les exportations japonaises. En parallèle, elle a maintenu les taux d’intérêts très bas. Il n’en reste pas moins que l’économie japonaise a du mal à sortir d’une léthargie qui dure depuis plus de 2 décennies.

Les commentaires sont fermés.