jeudi , 27 juillet 2017

Portrait #2 : Ben Bernanke, l’homme de la FED

Posté par

Ben Shalom Bernanke est un économiste américain d’origine austro-hongroise. Il est né en 1953. Diplôme de l’école supérieure de Dillon en Caroline du Sud, puis de Harvard et enfin du célèbre M.I.T. (Massachussetts  Institute of Technology) de Cambridge en 1979, il avait à peine 26 ans au moment où il démarre une brillante carrière d’enseignant. Il professe la théorie monétaire à l’Université de Stanford, puis fait un séjour très remarqué à l’Université de Princeton où il dirige le département d’économie. En 2002, il rejoint la Réserve Fédérale et devient membre du conseil des gouverneurs. C’est à cette époque qu’il se rapproche de la Maison Blanche en devenant Président du Conseil économique de la Maison Blanche. George W. Bush le propulse à la tête de la Reserve Fédérale en 2006, tout en sachant que Ben Bernanke n’a jamais affronté de crise et n’a pas d’expérience en politique. Il quittera cette institution après avoir exercé 2 mandats de 4 ans chacun.

Portrait Ben Bernanke

Ben Bernanke a jugulé la récession de 2008

Ben Bernanke a été un acteur majeur pendant la crise économique qui a balayé le monde en 2008. Selon la plupart des observateurs avisés, Ben Bernanke a permis au monde d’éviter un chaos de son économie. Ben Bernanke est aussi l’artisan de la remise sur rail des Etats-Unis dès 2009. Mais il faut admettre que la convalescence fut longue.

L’Histoire jugera l’impact de Ben Bernanke sur la gestion de la première récession du XXI ème siècle. Il s’est indiscutablement positionné comme un leader en imposant des changements au rôle de la FED. L’interventionnisme – parfois critiqué – de la FED a évité une panique généralisée des systèmes économiques mondiaux : la FED a ouvert grandes les vannes du crédit, les taux d’intérêts sont à zéro. Ben Bernanke a habilement su convaincre la Maison Blanche de s’associer au sauvetage d’institutions financières essentielles.

Ben Bernanke, un fin stratège

Au bout du compte, Ben Bernanke s’est révélé être un fin stratège : il a sauvé les Etats-Unis d’une débâcle et en quittant le navire de la FED, il y installe Janet Yellen – le successeur qu’il s’est choisi – et confie à son ancien professeur MIT et directeur de sa thèse, Stanley Fischer, le titre de Vice-Président de la FED.

Les commentaires sont fermés.