samedi , 18 novembre 2017

Trading social versus trading miroir : Quelles différences ?

Posté par

Actuellement, deux concepts sont vraiment à la mode pour ceux qui souhaitent se lancer dans les marchés financiers : d’une part ce qu’on appelle le « trading social », de l’autre le « trading miroir » (ou « copy trading »). Si souvent on rapproche ces deux concepts, ils ne sont en réalité pas tout à fait les mêmes.

Comme son nom l’indique, le trading social est quelque chose de … « social ». Autrement dit, il y a la notion d’interactions entre les membres, qui permet ainsi aux plus débutants de converser et d’apprendre des plus séniors. Il s’agit donc d’une vraie étape dans le processus de formation qui permet aux novices de profiter de l’expérience des plus anciens. Evidemment, il faut faire extrêmement attention à ne pas se laisser entraîner par une vision unique : il faut toujours garder un œil critique et peser le pour et le contre. Il n’y a pas de solution miracle. Sur la plus populaire des plateformes de trading social qu’est eToro, les traders peuvent ainsi consulter très rapidement les vues d’autres investisseurs pour se faire un avis. Le temps d’analyse est là significativement réduit, un vrai confort.

Différence entre le trading social et le trading miroir

Trading miroir : Quelle différence avec le trading social ?

La principale différence entre ces deux concepts réside dans le fait que le trading miroir est surtout imaginé pour « copier » un trader, sans pour autant en apprendre la stratégie. Il s’agit d’investir sur une stratégie, sans chercher à confronter les idées comme le ferait quelqu’un qui s’appuie sur du trading social. Evidemment, on retrouve généralement trading miroir et trading social sur la même plateforme. Chez eToro par exemple, il est aussi bien possible de retrouver des idées sur l’interface sociale du broker, mais il est aussi possible d’opter pour le trading miroir – également appelé Copy Trading – qui permet d’investir sur la stratégie d’un trader.

gCertes la stratégie d’investissement importe, mais ce sont aussi les risques pris, les coûts ainsi que les rendements qui doivent être analysés (sur une période historique). Le trading miroir implique d’autres capacités, notamment la gestion de portefeuille, avec différentes stratégies qui doivent être intégrées pour réduire un maximum les risques. On peut largement comparer cela à une stratégie de gérant de fonds de fonds.

Les commentaires sont fermés.